Formation en alternance : fonctionnement et avantages

Une formation en alternance, comme l’indique son nom, est un type d’enseignement qui associe cours théorique et mise en pratique. Elle consiste alors à travailler à la fois dans un centre et en entreprise. Ce type de formation est généralement suivi dans un CFA ou centre de formation des apprentis. Le concept a été lancé en Allemagne depuis plusieurs années. Pour la France, il bénéficie d’une réputation décente et la formation attire de plus en plus de jeunes étudiants. En effet, un CFA 91 propose des formations complètes et polyvalentes pour les étudiants, tout en profitant de nombreux avantages. A l’issue d’une formation en alternance, les jeunes deviennent plus efficaces sur le marché du travail, même s’ils viennent de terminer leurs études. En même temps, ils sont plus sollicités par les entreprises grâce à leur expérience dans le monde professionnel tout au long de la formation. Pour ceux qui ne sont pas encore convaincus des avantages des CFA, suivez l’article et retrouvez tous les atouts que propose ce système d’enseignement.

La durée d’un contrat d’apprentissage

Selon le choix de l’entreprise, la durée d’un contrat d’apprentissage peut être limitée ou indéterminée. Les entreprises sont, en effet, libres de choisir la durée qu’elles souhaitent ou qu’elles jugent nécessaire pour chaque secteur. Et une fois que l’apprenti ait signé le contrat, il est dans l’obligation de le respecter jusqu’à achèvement de la formation. Il existe toutefois des règles de rupture relatives au contrat d’apprentissage, qui permet aux apprentis de rompre le contrat pour une raison ou une autre. Ainsi, tous les apprentis sont dans le droit de briser un contrat d’apprentissage dans les 45 premiers jours de la formation. Mais il faudra dans ce cas un accord mutuel ou une abrogation juridique.  Quoi qu’il en soit, pour un contrat à durée indéterminée dans un CFA 91, la formation commence généralement par un apprentissage théorique, respectant la durée du cycle de formation prévu. La formation se poursuit ensuite par la mise en pratique en entreprise, et lorsque la période de l’initiation est terminée, l’apprenti devient alors un salarié. Il n’est donc plus question de règlementation des apprentis et il n’y aura plus de période d’essai. Le jeune intègre immédiatement l’entreprise et il bénéficiera de tous les avantages des salariés, tout comme il sera soumis aux mêmes règles.

Les avantages d’une formation en alternance

Un CFA 91 propose une formation polyvalente et professionnelle, permettant aux jeunes étudiants d’avoir une idée globale de ce qui leur attend dans le monde professionnel. Ce système offre autant d’avantages que de possibilités pour les jeunes étudiants. A noter que la formation est réservée aux jeunes de 16 à 25 ans, aux mineurs de 15 ans sous condition, et aux jeunes de moins de 30 ans sous certaines dérogations. Dans tous les cas, il s’agit d’un enseignement qualitatif permettant aux jeunes de se professionnaliser tout en restant étudiant.

Différents types de contrats

Proposant deux types de contrat différent, la formation en alternance permet aux apprentis de choisir le contrat qui leur convient, en fonction de leurs besoins. Il s’agit notamment du contrat d’apprentissage et du contrat de professionnalisation. Le premier a une durée de 6 mois à 4 ans selon le choix de l’entreprise. Comme on l’a mentionné plus haut, les entreprises ont libre choix quant à la durée d’un contrat d’apprentissage. Ce type de contrat consiste à une formation en alternance avec un apprentissage au sein d’un CFA 91 et une mise en pratique en entreprise. Pour le contrat de professionnalisation, la durée de la formation dépende du secteur choisi par les apprentis. Ainsi, il peut durer entre 6 à 24 mois et peut être signé en CDD ou en CDI. Dans tous les cas, ces deux contrats visent le même objectif : offrir une formation professionnalisante à partir d’un cours théorique et pratique en vue de l’obtention d’un diplôme et d’une compétence confirmée dans une branche précise.

Un diplôme diversifié

A l’issue d’une formation en alternance, les apprentis peuvent décrocher un diplôme ou une qualification différente pouvant aller du niveau CAP jusqu’au bac+5. Grâce au large éventail de diplôme et de formation que proposent un CFA 91, il est parfaitement possible d’obtenir un diplôme d’ingénieur en alternance. L’avantage est que vous pouvez en même temps étudier et travailler pour se familiariser avec l’univers professionnel. C’est aussi la raison pourquoi les entreprises s’intéressent à ce type de formation, et le considèrent comme une voie d’excellence. D’autant qu’un sortant de CFA n’a plus besoin d’essai ni d’intégration puisqu’il a déjà tout vue lors de sa formation.

Une prime pendant la formation

Contrairement aux études en université, la formation en CFA 91 est un enseignement qui permet aux apprentis d’être rémunérés comme un salarié. Le montant du salaire peut alors varier en fonction de l’âge de l’apprenti et de son grade. Mais ce qui est sûr, c’est que chaque candidat reçoit une prime durant toute la formation, quelle que soit sa durée. Pour un contrat d’apprentissage, les apprentis de moins de 18 ans gagnent 25 % du Smic en première année. Pour les jeunes de 18 à 20 ans, la prime est de 41 %, et pour les plus de 21 ans, il est à 53 % du Smic. En 2e année, les moins de 18 ans touchent 53 % du Smic ; 65 % pour les 18 à 20 ans ; et 78 % pour les plus de 21 ans.

S’il s’agit d’un contrat de professionnalisation, la rémunération est légèrement plus élevée. Pour les apprentis de moins de 21 ans, elle est à 55 % du Smic. Et le montant s’élève à 70 % pour les jeunes de 21 ans et plus. Si l’apprenti est qualifié à un niveau égal au bac professionnel, il bénéficiera d’un salaire minimum de 65 % du Smic s’il a moins de 21 ans, et de 80 % s’il a plus de 21 ans.

Une opportunité d’intégrer une entreprise

Les apprentis en CFA 91 ont l’avantage d’être ciblé par les entreprises, ce qui augmente considérablement les chances de travailler immédiatement après la formation. Pour les entreprises, le but de la formation en alternance est d’avoir à sa portée des jeunes qualifiés et compétents à l’issue des alternances. Il est donc évident que ce type de formation constitue une porte d’entrée dans une société, en toute garantie et en toute facilité. D’autant que les enseignements en alternance sont assurés par des enseignants d’expérience et qualifiés dans le domaine. Mais c’est aussi un moyen facile et évident de découvrir le mode de vie et la culture d’une entreprise de manière concrète. Ce qui vous permettra de faire le bon choix, notamment d’y rester ou de chercher une autre voie.

10 erreurs courantes commises dans le développement d’applications mobiles

Avec l’invention des Smartphones, les applications mobiles ont grandement simplifié la vie des gens. Cela a conduit l’industrie des applications mobiles à devenir la plus lucrative parmi toutes les activités. Surtout avec une concurrence au coude-à-coude entre iOS et Android, vous obtenez de voir de nouvelles applications arriver sur la scène tous les jours.
Les deux magasins de jeux représentent chacun plus d’un million d’applications. Dans un tel scénario, les entreprises se disputent les unes contre les autres pour créer des applications. Dans un tel cas, il est évident que de nombreuses erreurs invisibles sont commises.

Avez-vous déjà pensé pourquoi certaines applications sont tout simplement meilleures que d’autres, même si elles se ressemblent beaucoup ?

C’est parce que certaines applications sont tout simplement parfaites en termes de fonctionnalités et de fonctionnalités, alors que d’autres sont piégées par des erreurs courantes.

Cela différencie les applications réussies de celles qui échouent. Après une expérience pratique avec les deux types d’applications, je vous énumère les erreurs courantes à éviter dans vos projets futurs.

1. L’application, répond-elle aux attentes des utilisateurs ?
Attirer de nouveaux visiteurs vers votre application chaque jour n’est pas une tâche facile. Un ensemble différent d’attentes est associé à chaque utilisateur.

Comme le dit le proverbe «La, première impression est la dernière impression», la première interaction d’une application avec le visiteur est l’étape la plus importante à prendre en compte.

De nombreux utilisateurs attendent un message de bienvenue suivi d’un manuel de l’application, tandis que d’autres tentent de se faire tuer pour comprendre par eux-mêmes.

Atteindre les préférences de chaque utilisateur est une tâche presque impossible, et pour cette raison, la plupart d’entre eux manquent les premiers visiteurs avec un écran de page d’accueil médiocre.

Les utilisateurs ne doivent pas être obligés de remplir de longs formulaires d’inscription sans leur dire en quoi l’application leur sera utile.

C’est une très mauvaise idée de conserver de longs formulaires d’inscription au début avec des écrans de démarrage animés, ainsi que divers éléments bloquant le contenu concerné.

Mettez en place la procédure de connexion/inscription habituelle en demandant simplement le nom et l’adresse e-mail. Essayez également d’intégrer la connexion aux médias sociaux afin que les utilisateurs puissent se connecter directement via leurs profils de médias sociaux.

  1. Développez-vous pour trop de plates-formes ?
    L’une des plus grandes erreurs commises par les marques est de rechercher toutes les plateformes en même temps. De toute évidence, ils veulent en tirer le meilleur parti en s’implantant sur toutes les plateformes.

    Le développement d’applications mobiles développez-vous pour trop de plates-formes.

    Cependant, ce n’est pas une sage décision compte tenu des efforts et de l’argent nécessaires. De plus, vous risquez de ne pas obtenir les résultats souhaités.

    Vous devez identifier la plate-forme que vous souhaitez utiliser. Chaque plate-forme, qu’elle soit Android, iOSou Windows, a ses propres avantages et inconvénients.

    Actuellement, Android possède le plus grand nombre d’applications, suivi d’iOS. Vous devez également tenir compte du public cible lors du choix de la plate-forme. Vous devez étudier correctement tous les autres facteurs pour déterminer celui qui convient le mieux à votre application.

    3. L’application, affiche-t-elle un flux logique systématique ?
    Indiquez à vos utilisateurs un chemin logique à suivre pour obtenir les informations pertinentes. Les écrans aléatoires apparaissant de nulle part ne seront pas seulement une source de confusion pour les utilisateurs, ils leur permettront également d’abandonner l’application de l’entre-deux sans y accéder plus longtemps.

    Les utilisateurs doivent être guidés de manière à ce que chaque étape leur semble importante, afin d’extraire l’information exacte.

  2. Votre application, a-t-elle trop de fonctionnalités ?
    C’est une erreur dont tout le monde doit se débarrasser. Vous devez voir que votre application ne comporte pas trop de fonctionnalités. Les utilisateurs d’applications mobiles ne désinstallent pas l’application dès qu’ils découvrent qu’elle contient trop de fonctionnalités vaines.

    Donc, pour éviter ce scénario, vous devez identifier les principales fonctionnalités nécessaires pour conserver l’essence de l’application.

    Parallèlement, identifiez un autre ensemble de fonctionnalités permettant à votre application de se démarquer. Supprimez le reste des fonctionnalités et votre application ne sera plus surchargée de fonctionnalités.

    5. Votre application, dispose-t-elle d’indices visuels pour aider les utilisateurs ?
    Une image aide toujours à mieux comprendre que le texte brut. Par conséquent, il devient encore plus important d’intégrer des indices visuels dans votre application. Cependant, il n’est pas nécessaire que les indices visuels ne puissent pas mal tourner ou qu’ils soient toujours parfaits.

    Même les indices visuels ont tendance à paraître médiocres ou non, selon les perceptions de chaque utilisateur. Dans un tel scénario, le concepteur doit faire plus attention à fournir une apparence générique qui corresponde aux attentes de tous.

    6. Publiez-vous les mises à jour à temps ?
    Les développeurs doivent considérer leur application comme un travail en cours. Ils doivent s’assurer qu’ils évaluent les performances de l’application et y apportent les modifications nécessaires.

    Pour obtenir une application exempte de toutes les erreurs, il est important de publier les mises à jour à temps.

    Et atteindre cet objectif n’est pas difficile, il suffit de recruter un développeur d’application Android qui s’assure de réorganiser et d’apporter les modifications nécessaires à l’application pour améliorer ses performances.

    7. Votre application, se concentre-t-elle sur des fonctionnalités de niche plutôt que sur la surcharge d’informations ?
    Les développeurs novices ont souvent tendance à utiliser trop de fonctionnalités plutôt que de se concentrer sur quelques-unes et d’obtenir une expertise sur ceux sélectionnés.

    Cependant, en réalité, les applications à succès ont généralement moins de fonctionnalités, mais elles se débrouillent plutôt bien dans ces fonctionnalités limitées.

    Il est toujours conseillé de se concentrer sur quelques fonctionnalités de pointe au lieu d’installer trop de fonctionnalités médiocres qui ne sont même pas très utiles pour les utilisateurs. Réduire les fonctionnalités et les tâches inutiles va considérablement améliorer votre application.

    8. Votre application, est-elle suffisamment testée ?
    Celui-ci peut être qualifié d’erreur stupide ; cependant, c’est très courant. Tester votre application avant de la publier est impératif. Chaque jour, plus de mille applications sont publiées rendant la concurrence difficile. En plus de cela, la dernière chose que vous voudriez, c’est que votre application échoue lors du lancement.

    Le développement d’applications mobiles est votre application suffisamment testée.
    Vous pouvez éviter cela en contactant nos développeurs dédiés qui garantiraient des tests adéquats de votre application à intervalles réguliers, sur différentes plates-formes, appareils et versions. Notre équipe peut aider votre entreprise dans le développement mobile des applications.

    9. Votre application, utilise-t-elle des icônes intuitives ou des éléments graphiques interactifs ?
    Les composants standard pour la représentation graphique ou même les icônes ne sont pas apparus en un jour ou deux. Ils ont vu le jour progressivement, année après année, avec de nombreux tests.

    Comme ils sont devenus une identité globale, les ignorer pourrait être une grave erreur. Les utilisateurs aimeraient voir uniquement les icônes ou les éléments avec lesquels ils sont familiers et avec lesquels ils peuvent interagir.

    Avec des composants invisibles, ils sont obligés de mettre plus d’énergie pour comprendre des choses qui ne les intéressent pas.

    Tout comme apprendre une nouvelle langue n’a pas beaucoup de sens, essayer de la même manière d’interpréter une langue non-conventionnelle n’a pas de sens.

    10. Existe-t-il une commercialisation adéquate de votre application ?
    Le rôle du développeur n’est tout simplement pas de créer une application. Une fois que cela est développé, les développeurs doivent faire du marketing adéquat. Maintenant, la question est comment vous feriez cela.

    Il existe de nombreuses façons de promouvoir vos applications, par exemple via des blogs de niche. En outre, vous pouvez identifier les sites Web qui s’adressent à votre public cible et y promouvoir l’application.

Derbigum – solution d’étanchéité innovante et de qualité

derbigum

Aujourd’hui nous souhaitons faire un zoom sur une entreprise en particulier, Derbigum, une entreprise innovante proposant des solutions d’étanchéité, spécialisées dans les membranes pour toutes les toitures.

L’entreprise en quelques mots

derbigumLa société belge Derbigum est spécialisée dans les membranes de toiture durables et économes en énergie. Fondée en 1932 en tant que PME familiale dans le domaine de l’étanchéité des toitures et des surfaces planes, l’entreprise est devenue un acteur mondial grâce à des investissements continus et à un service hors pair. Le groupe possède deux unités de production en Belgique (Lot & Perwez) et emploie 350 personnes dans le monde. Plus des deux tiers de la production sont destinés à l’exportation. Le chiffre d’affaires consolidé du groupe Derbigum s’élève à 107 millions d’euros. Derbigum s’efforce d’être le fournisseur privilégié de solutions durables d’étanchéité, innovantes et simples pour protéger les bâtiments des éléments naturels. A cette fin, l’application de l’économie circulaire a également été clairement incluse dans l’ADN de l’entreprise dans la mesure du possible.

La mission de Derbigum

Derbigum se veut être « la » référence en matière de solutions DURABLES pour la protection des bâtiments contre les éléments naturels.

Derbigum protégera les bâtiments des éléments grâce à des solutions durables, innovantes et simples, grâce à :

– le recrutement, le développement et la fidélisation du personnel, les meilleurs partenaires pour nos clients (PEOPLE)
– la mise en place de systèmes permettant de réduire l’impact environnemental (PLANET)
– développer une masse critique qui crée de la valeur pour toutes les parties concernées (PROFIT)

Le référencement organique

Le référencement organique

Dans le référencement (optimisation des moteurs de recherche), le trafic est souvent divisé en trafic organique (« mérité ») et en trafic acheté. Les visiteurs organiques entrent dans le site Web à cause du contenu. Vous devez donc travailler avec ce qui se trouve sur le site Web, ce que l’on appelle habituellement le marketing de contenu. Le contenu est perçu comme étant de haute qualité par Google et les autres moteurs de recherche. Par conséquent, il occupe un rang élevé et génère du trafic organique.

Par exemple, le trafic acheté correspond à Google AdWords, dans lequel vous payez pour figurer parmi les annonces en haut d’un ou de plusieurs mots clé comme le mot clé machine polissage. Un marketing de contenu réussi (marketing de contenu) associe souvent le référencement organique et le marketing de moteur de recherche acheté. Le contenu qui génère beaucoup de trafic organique vers un site Web contribue également à un meilleur SEM.

Les avantages et inconvénients du référencement organique

Par rapport au trafic des moteurs de recherche achetés (SEM, PPC), les différences sont souvent la durée et la qualité du trafic. Lorsque vous travaillez avec le référencement organique, une stratégie plus large, une approche à long terme et de la patience sont nécessaires. Si vous investissez plutôt sur le trafic acheté, les résultats peuvent en principe être immédiats. Cependant, ils coûtent de l’argent.

Je préfère travailler avec le référencement organique pour plusieurs raisons :

Les visiteurs et les retours continuent à venir même lorsque vous ne payez plus.
On construit quelque chose à long terme et on a la possibilité de devenir une autorité dans le sujet.
Comment travailler avec le référencement organique ?
La première étape vers le succès en référencement organique consiste à évaluer ses objectifs commerciaux et à créer une stratégie.

Que voulez-vous réaliser avec leur site web ?
Quels sont les sujets intéressants qui peuvent conduire Google ?
Comment les visiteurs peuvent être convertis et donner des avantages commerciaux ?

Commencez avec le site Web et le CMS.

La première étape après avoir connu le but de leur site web est d’en obtenir un. Au cours de cette phase, nous espérons que vous saurez comment vous souhaitez procéder pour le type de site Web, par exemple un site pour sa marque, son domaine ou un produit particulier. Ces délimitations jouent un rôle majeur à un stade ultérieur. Il est important que vous preniez la bonne décision dès le début.

Si vous voulez réussir à référencement organique, il est bon d’utiliser un CMS et un hébergeur facilitant la prise de commande sur le site Web dès le départ, concernant par exemple la réactivité et le référencement technique.

Les visiteurs biologiques, sont-ils meilleurs que les utilisateurs provenant d’AdWords ?

La seule chose qui n’exclut pas l’autre. En règle générale, toutefois, ceux qui viennent de la recherche organique interagissent avec le site Web plus longtemps et plus profondément. Si les ressources sont disponibles, il est recommandé de mettre en place une stratégie de marketing de contenu forte générant un trafic organique, associée par exemple à Google AdWords et à d’autres sources achetées. Ceci est bien sûr, très individuel.

De simples astuces pour optimiser le profit de la société

Comment améliorer le profit de l’entreprise ?

Avouons-le, la création d’une entreprise ne s’arrête pas sur le fait de recruter des salariés et de trouver les produits (ou les services) à vendre. Il faut également trouver les moyens pour augmenter son profit. Et pour tout dire, c’est la tâche la plus difficile à réaliser au sein d’une entreprise. Mais pourquoi donc ? Tout simplement parce que le contexte économique n’est pas toujours stable, parce qu’il n’est pas toujours facile de deviner les besoins du client et parce qu’il faut être très efficace dans les opérations. Pour ces raisons, augmenter les profits de sa société requiert un effort considérable. Et ce n’est pas tout ! Vous devrez également considérer quelques critères et suivre quelques astuces. Lesquels ? Découvrez tout dans cet article.

Avoir un objectif durable

Bien évidemment, s’il y a bien une chose que l’on doit admettre : c’est que l’on est tous très occupés. Du coup, il nous est parfois difficile, voire impossible, de nous arrêter une minute pour s’asseoir et pour penser à l’avenir. Pourtant, la planification de la stratégie est toujours une chose importante. En effet, pour pouvoir améliorer le profit de son entreprise, il faut commencer par définir vos objectifs pour cette année, et même pour les cinq prochaines. Bien sûr, il est assez difficile de les garder dans votre pensée, car cela pourra s’envoler, mais si vous retenez tout sur papier, non seulement vous pourrez tout préserver, mais vous pouvez également être surpris en voyant les tâches que vous pouvez effectuer en un an. Pour cela, si auparavant, vous avez passé tout votre temps à travailler dans votre entreprise, aujourd’hui, prenez un peu de temps pour travailler sur votre entreprise.

Déterminer le blocage

Votre entreprise a longtemps existé, mais vous vous demandez toujours pourquoi vous n’arrivez pas à accroitre votre profit ? Pour cela, il est fort probable qu’il y a un élément qui vous bloque. Mais quoi ? À vous de le déterminer. Pour faciliter votre recherche, posez-vous ces bonnes questions : existe-t-il un autre fournisseur qui pourra proposer le même service, mais à petit prix ? Vos clients ont-ils d’autres choix ? Est-ce que les besoins de vos clients ont changé ? En termes de prix, est-ce que le tarif que vous proposez est encore abordable ? Les réponses de ces questions sont importantes afin de déterminer les éléments qui pourront bloquer le développement et la croissance de votre entreprise. Avez-vous besoin d’aide ? Pour cela, n’hésitez pas à contacter un professionnel dans le domaine, comme eric boustouller. Il est en effet le mieux placé pour connaitre ce qui convient le plus à votre entreprise.

Trouver les leviers de croissance

Une fois que vous avez trouvé les blocages qui empêchent votre société d’avancer, vous pourrez maintenant trouver des leviers de croissance. En ce sens, le choix est multiple, mais tout dépend de vous. Vous pourrez par exemple augmenter les efforts de marketing, améliorer les produits, demander les avis des clients, apporter des modifications pour que le business soit plus moderne… Eh bien, la liste est longue, mais tout dépend de vos besoins et de votre problème. Bien évidemment, contacter un expert est toujours conseillé en cas de souci. Étant un professionnel dans le domaine, il vous apportera le maximum de conseils pour améliorer le profit de votre entreprise.