Organiser un salon professionnel

organisation salon

Sortie d’un nouveau produit, période importante de l’année pour communiquer sur votre entreprise, besoin de rencontrer des investisseurs, des fournisseurs ou des clients : Les raisons d’organiser un salon professionnel peuvent être nombreuses. Attention, cet événement engage l’image de votre entreprise, et son organisation ne doit certainement pas être prise à la légère.

Nos conseils pour organiser un salon professionnel avec succès :

Définir clairement vos objectifs :

Quels sont les objectifs de ce salon ? Vous devez prendre le temps de les définir avec l’équipe dirigeante, vos managers, votre service commercial et marketing. Des objectifs clairs et précis, comme une augmentation de vos commandes de 10%, doivent être définis et impacterons directement vos choix dans l’organisation du salon. Si vous souhaitez augmenter votre notoriété, on imaginera une diffusion large de votre événement, des petits cadeaux à l’effigie de votre marque/produit. Pour une hausse de vos ventes, peut-être qu’une annonce sur une promotion exceptionnelle doit accompagner votre invitation.

S’organiser le plus tôt possible :

Dès que la date du salon est connue et que l’emplacement sera réservé, il sera très important de convoquer l’ensemble de vos collaborateurs et de valider un agenda commun d’actions. S’organiser tôt laisse une marge de manœuvre face aux imprévus qui, soyons honnêtes, vont très souvent de pair avec l’organisation d’un salon professionnel. Certaines personnes voudront également organiser le séjour de leurs invités. Attention à bien prévoir les nuits d’hôtels ou les activités extra-salons que vous pourriez avoir envie d’organiser.

Former et préparer son équipe :

Ils seront en contact direct avec vos futurs-clients, partenaires, fournisseurs et auront à cœur de communiquer l’image de votre société. Pour éviter tout impair, une formation doit être prévue avec vos employés, au cours de laquelle vous pourrez définir l’argumentaire pour la présentation de votre entreprise, de ses produits et de ses projets. Le choix de vos invités, la création des cartons d’invitations, le choix des produits à exposer, des projets à communiquer seront également des chantiers à valider ensemble.

Utiliser et faire confiance aux nouvelles technologies :

Il existe des solutions pour vous assister dans l’organisation de ce salon et pour atteindre vos objectifs. Ces solutions vous permettront de gagner du temps, d’accentuer le côté professionnel de votre événement et de laisser un bon souvenir à vos invités.

Des applications mobiles pour salon très complètes existent pour vous assister dans l’organisation de votre événement (Plan interactif, plan interactif, lecteur de badges ou encore catalogue produit, solutions Ibeacons). N’hésitez pas à utiliser ces applications et à demander une personnalisation avec les couleurs et le logo de votre société.

La réussite professionnelle : comment se sentir bien sous tous rapports ?

Côté professionnel, tout le monde a son ressenti, son feeling. Qu’il soit juste pour avoir un salaire à la fin du mois ou juste pour exercer ce que l’on aime faire, chaque personne a sa définition de la réussite professionnelle. Mais quelle est-elle au juste ?

La réussite professionnelle s’appuie principalement sur le succès de sa propre personne dans son travail, incluant son bien-être, son implication, les répercussions de ses interactions avec les autres salariés, la création d’une carrière ou même de son propre business. Cela repose aussi sur les tâches à réaliser, des besoins du salarié et de l’employeur (quels sont-ils, comment les définir et les appliquer ?).

 

Observer son environnement pour mieux agir

La réussite professionnelle vient de soi et il faut bien se rendre compte que l’on n’a rien sans rien. Si on veut évoluer sur un poste dans une entreprise qui est plutôt rigide sur les processus d’évolution, qu’il n’y a pas beaucoup (ou du tout) de postes à pourvoir par la suite sur celui recherché, ce n’est pas très bon signe.

L’idéal, c’est de repérer les caractéristiques suivantes :

  • de quelle taille est l’entreprise et quelle est son activité ?100-success
  • pensez-vous vouloir évoluer dans ce type de structure ?
  • avez-vous réellement la possibilité d’évoluer au sein de votre équipe/ entreprise / groupe ?
  • qu’attendez-vous réellement de cette entreprise ?

Après, au sein de votre poste, posez-vous les bonnes questions pour savoir si l’environnement que l’on vous impose vous correspond et vous convient. Vous pouvez tout à fait être dans une équipe super qui va vous donner du peps tous les jours ou alors tout au contraire, une équipe qui ne communique pas et où vous ne savez pas qui fait quoi exactement. Vous pouvez intégrer un bureau dit « écologique » (équipé d’un porte crayon en bambou, d’une gomme sans PVC…) ou alors tout au contraire, intégrer un bureau où l’on a du mal à vous trouver une chaise décente pour vous installer.

Évaluez bien tout ce qu’il se passe autour de vous afin de vous donner une idée générale de si l’emploi pour lequel vous avez postulé peut vous convenir à moyen / long terme.

IMAGE CLES REUSSITE

 

Des actions à réaliser pour mettre en place sa réussite professionnelle

Rien n’arrive sans rien (avoir fait) et tout vient à point à qui sait attendre, comme on dit. Il est intéressant de voir par quels moyens vous pouvez vous rapprocher de votre réussite professionnelle et comment la vivre.

Déterminez et estimez votre situation actuelle

Être objectif, pour réellement estimer quelle est votre situation professionnelle actuelle, est primordial. Plus vous vous regardez de l’extérieur, mieux c’est. Vous ne pouvez pas vous dire que votre boulot vous convient parce que c’est « normal ».

Qu’est-ce qui fait de vous la personne que votre employeur a embauchée ? Qu’est-ce qui fait de vous quelqu’un d’indépendant ? Est-ce que vous aimez votre travail ? Pensez-vous que vous pouvez évoluer au sein de votre service ou même aller encore plus haut ?

Notez ce qui vous plaît le plus dans votre travail

Les petites choses sont souvent les plus appréciées. Au travail, on aime les petits déjeuners, les attentions entre collègues, l’entraide / l’esprit d’équipe, l’avancement dans le(s) projet(s), la production, les bons résultats…

Qu’est-ce qui fait que vous allez au travail le matin / l’après-midi / le soir ? Qu’est-ce qui fait que vous vous enchantez lorsque vous vous dites que vous travaillerez avec vos collègues ? Est-ce la bonne ambiance ou les activités faites avec eux ?

À contrario, vous pouvez également noter ce qui vous déplaît, comme par exemple les personnes que vous jugerez toxiques, la communication quasi inexistante au sein de votre équipe…

Décidez et faîtes ce que vous voulez entreprendre

Ça y est, vous avez fait le point sur votre situation ainsi que les petites (ou grandes !) choses qui vous plaisent ! Il est temps d’agir et de mettre en place les choses qui vont vous permettre d’avancer sur la voie que vous aurez choisie. Qui voulez-vous devenir au sein de votre entreprise ? La place de votre chef est intéressante, mais vous doutez de vous… N’est-ce pas ?

Vous êtes ouvrier, employé de bureau, hôte de caisse, distributeur de journaux, secrétaire, recruteur… Vous souhaitez monter en grade mais vous ne savez pas comment faire ? Donnez-vous les moyens d’obtenir ce que vous souhaitez !

Pour améliorer cet état de chose, plusieurs points :

  • gagnez en expérience sur le poste que vous convoitez
  • demandez des responsabilités liées dans la mesure du possible
  • apprenez les tâches que vous aurez à faire quand vous l’aurez
  • ne rechignez pas sur les horaires (c’est bien d’apprendre sur son lieu de travail mais l’idéal serait de ne pas empiéter sur son travail actuel, sauf si c’est ce qui est convenu)
  • faîtes le point sur votre évolution chaque semaine (qu’est-ce que vous avez appris, qu’est-ce qui pourrait être fait ou amélioré pour que vous puissiez avancer comme vous le souhaitez ?)
  • marquez des points sur votre façon de parler (construisez vos phrases avant de parler ou parlez lentement pour avoir le temps de le faire, évitez le langage familier et préférez un vocabulaire professionnel…)

IMAGE 100% SUCCESS

Pour conclure, n’hésitez surtout pas à mettre en avant votre personne pour montrer que vous avez de l’ambition et que vous voulez réussir, cela portera toujours ses fruits. Cela se verra et vous vous direz que vous réussissez professionnellement avec ce qui pourra vous être proposé. Bon courage !

Pourquoi choisir des palettes en bois pour votre stockage :

Désormais nécessaire pour un grand nombre de sociétés, notamment celles qui comportent des stocks importants, l’achat de matériel de manutention et notamment de palettes de stockages est devenu obligatoire pour assurer une bonne gestion de stock.

Des sociétés spécialisées dans la vente de palettes comme Rotom proposent un large choix de palettes selon les différents besoins. Nous allons ici nous concentrer sur les avantages que procure le choix d’une palette en bois, par rapport à une palette en plastique ou en métal :

Économique :

Le premier argument est celui du porte-monnaie. Les palettes en bois sont bien souvent moins chères à l’achat que les palettes en plastique ou en métal. Cet argument peut prendre beaucoup de poids, notamment si le besoin en palettes d’une entreprise est conséquent !

Réparable :

De pair avec le premier argument économique, l’avantage de la palette en bois, c’est qu’avec des clous, un marteau et un peu d’huile de coude, elle est très facilement (et solidement) réparable ! Une mauvaise manipulation ou une charge trop importante peut engendrer des casses ou une détérioration importante de vos palettes. Il est donc plus économique d’opter pour la palette bois et de la réparer, que d’acheter une nouvelle palette. Cette action est difficilement réalisable avec une palette en métal et impossible avec une palette en plastique.

Solide :

Les palettes en bois sont traitées pour être le plus résistantes possible à l’humidité et à la chaleur. Les sections en bois sont pensées pour être adaptées à la charge transportée et assurent ainsi une solidité maximale pour toutes les opérations de manutention. Le choix du type de bois pour ces palettes est également gage de solidité.

Écologique :

En plus de l’aspect « Je ne jette pas mais je répare », la palette en bois est faite en pin ou en peuplier. Il s’agit d’une ressource naturelle renouvelable et de nombreuses sociétés mettent en avant des actions de replantages d’arbres afin de limiter leur impact sur l’environnement. Les palettes devenues inutilisables peuvent également être valorisées énergétiquement ou tout simplement recyclables en panneaux de particules agglomérées.

Type de palettes disponibles :

Il existe différents types de palettes sont disponibles aujourd’hui sur le marché :

Palettes dîtes Display : 800X600 ou 600X400 : Il s’agit de palettes légères, parfaites pour le stockage et la manipulation de faibles charges

Palettes plus lourdes : 1200X800 ou 1200X1000 : Des palettes plus imposantes et résistantes aux grandes charges.

A noter que de nombreux pays exigent, lorsqu’une entreprise exporte une palette en bois, que celle-ci soit aux normes NIMP 15 (ou ISPM 15 en anglais). Ce sigle signifie Norme Internationale de Mesure Phytosanitaires numéro 15. Cette norme a été adoptée en août 2003. Elle a été mise en place pour éviter une infestation des forêts d’un pays importateur par des nuisibles. Plus d’informations sont disponibles directement sur le site http://www.nimp15.fr/.

Il est donc très important de bien vérifier que les palettes achetées respectent cette norme. Un certificat de conformité sera exigé.

 

Véhicule de fonction et véhicule de service

Voiture de fonction

Le véhicule de fonction est un des avantages fournis par les entreprises à leurs employés en fonction de leurs besoins professionnels. Souvent offerte à des commerciaux devant se déplacer de façon régulière, la voiture de fonction permet de gérer les dépenses liées aux déplacements d’un salarié tout en s’assurant qu’il dispose de la mobilité nécessaire. Mais quelle différence y a-t-il entre un véhicule de fonction et un véhicule de service, et quels en sont les avantages ?

Voiture de fonction

Véhicule de fonction ou de service ?

La différence entre les deux termes est assez simple. Alors qu’un véhicule de fonction est à la disposition totale de l’employé pour une utilisation professionnelle et personnelle, le véhicule de fonction n’est utilisable que dans le premier cas. Le véhicule de service est moins avantageux pour le salarié qui doit alors faire l’acquisition d’un véhicule personnel pour ses trajets en dehors des horaires de  travail, mais permet à l’entreprise d’éviter quelques dangers. Le premier, c’est le risque que le conducteur donne une mauvaise image de l’entreprise à cause de sa conduite en dehors de son service. Le deuxième, c’est l’augmentation des notes de frais en faisant passer des pleins d’essences lors de l’utilisation personnelle pour des dépenses professionnelles. Il existe également des voitures de société mises à disposition de tous les employés pour leurs déplacements, mais elles sont plus rares.

Les avantages pour l’employé et l’entreprise

Les avantages d’un véhicule de fonction pour l’employé sont évidents. En raison du rôle de représentation, le véhicule fourni est souvent milieu ou haut de gamme. De plus, le prix de l’assurance auto est à la charge de l’entreprise, ainsi que les frais occasionnés pendant les déplacements professionnels. Mais l’entreprise a aussi des avantages. Tout d’abord, la fidélisation du cadre à qui est confié la voiture puisqu’il s’agit d’une marque de confiance importante. Si les déplacements sont fréquents, il peut également être plus rentable d’avoir recours à la voiture qu’au train dont les factures peuvent vite s’accumuler. L’employé est également plus mobile et donc susceptible de prospecter un plus grand nombre de clients dans le cas d’un commercial. Enfin, et même si les charges occasionnées peuvent être importantes, il s’agit d’un investissement sur plusieurs années.

Il faut bien sûr étudier avec attention les coûts occasionnés et évités grâce à l’acquisition d’un véhicule de fonction avant de prendre la décision. De nombreux paramètres vont déterminer s’il est plus avantageux ou non d’investir. Cet avantage en nature est très souvent apprécié par les collaborateurs, et fait même parfois l’objet de demandes spécifiques.