4 méthodes simples pour booster votre cohésion d’équipe

Cohésion d'équipe

Dans toutes les équipes, il y a des hauts et des bas. Des périodes où les réussites s’enchaînent et d’autres ou les échecs s’accumulent. C’est normal et tout à fait naturel, et chaque entreprise doit passer par des phases à vide pour mieux repartir. L’important c’est la façon dont sont gérées ces phases. Si votre équipe est soudée, chaque échec sera une opportunité pour mieux rebondir et votre cohésion n’en sera que plus forte.

Cohésion d'équipe

Communiquez et écoutez

Comme dans toute relation, une équipe doit s’écouter et bien communiquer. Ce conseil est valable quelle que soit la taille de l’entreprise, la seule différence reposera dans les outils utilisés. Il est aussi important de s’assurer que les informations circulent dans les deux sens, à la fois verticalement mais aussi horizontalement. Les messages des salariés doivent pouvoir remonter rapidement à la direction, tout comme les décisions doivent descendre. Attention aussi à ne pas cloisonner les services. Pour créer un sentiment fort d’appartenance et de cohésion, l’entreprise doit être considéré comme un tout homogène. Chaque employé doit avoir une fonction précise et clairement identifiée de tous.

Soyez acteur de votre cohésion d’équipe

Si vous voulez créer ce sentiment dans votre entreprise, n’attendez pas . Organisez des événements de cohésion d’équipe avec des agences spécialisées, créez en place un journal d’entreprise… Bref, montrez que votre société est dynamique et entreprenante. Votre attractivité repose énormément sur ces deux notions alors soyez actifs. Chaque initiative que vous prenez pour vos employés est une opportunité pour faire d’eux des ambassadeurs convaincus de votre entreprise.

Recrutez avec soin

L’ajout d’un ou plusieurs nouveaux collaborateurs n’est jamais une tâche facile. Qu’il s’agisse d’un remplacement ou d’une création de poste, l’équilibre et la cohésion qui existaient au sein de l’équipe vont être bouleversés. Il faut que chaque nouvel arrivant trouve sa place et un rôle, et pas seulement apporter des compétences ou une expérience. Il y aura souvent besoin d’un temps d’adaptation pour retrouver une stabilité au sein du groupe. Quand cette stabilité tarde trop à revenir, l’ambiance de travail et les résultats s’en ressentent. C’est généralement à ce moment qu’on considère que le nouvel arrivant ne correspond pas aux besoins de l’entreprise.

Valorisez chaque salarié

Faites en sorte que chaque personne qui travaille au sein de l’entreprise le fasse par passion, ou au moins par conviction. Dans tous les cas, le travail doit être utile et reconnu par les autres. Les spécialistes du management le savent, l’individu doit être valorisé. Bilans réguliers, promotions, évaluations, il existe de nombreuses méthodes connues pour valoriser chaque salarié. Il est beaucoup plus facile de fédérer des employés qui savent qu’ils font partie prenante d’un tout.

La génération Y et l’entreprise

generation Y

L’arrivée de la génération Y sur le marché du travail a bouleversé beaucoup de codes dans le monde de l’entreprise. Cette nouvelle masse salariale qui a grandi avec internet a développé beaucoup de différences avec ses aînés. L’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle s’en est retrouvé inversé. Le principal atout d’une entreprise n’est plus la carrière qu’elle propose, mais bien les concessions qu’elle est prête à faire pour ses salariés.

Adaptabilité et compromis

Les jeunes diplômés ont conscience de leurs atouts et n’hésitent pas à en jouer. Le premier emploi n’est que temporaire, c’est une plate-forme pour accéder rapidement à des connaissances et des responsabilités plus importantes. Le nouvel arrivant peut alors négocier les meilleurs avantages possibles en faisant jouer la carte de la concurrence. Et le jour où l’entreprise ne peut plus continuer à faire monter la mise, c’est le départ.

Il faut donc mettre en avant ses avantages, et être prêt à écouter les demandes : aménagement du temps de travail, salaire… Des locaux spacieux, confortables et lumineux sont presque devenus un minimum, tout comme une salle de repos équipée pour la détente. Trouver le juste équilibre entre permissivité totale et une mauvaise réputation peut être délicat. Selon le secteur, l’histoire et le style de l’entreprise, il faut trouver une personnalité propre pour attirer et se distinguer.

Le dynamisme et la cohésion au service de l’efficacité

Si l’entreprise doit savoir se montrer souple quand il le faut, elle ne doit pas paraître molle pour autant. Les jeunes diplômés sont à la recherche d’expériences intéressantes et de challenges à relever : autant profiter au maximum du temps passé ensemble ! Il faut donc savoir fédérer et motiver, et le plus tôt possible de préférence. Pas la peine d’attendre qu’un collaborateur soit sur le départ pour lui faire comprendre combien on tient à lui. Vous pouvez pour cela avoir recours à plusieurs méthodes : un tuteur pour chaque nouvel arrivant, pot d’accueil, présentation des projets en cours de l’entreprise…

Une des caractéristiques de ces nouveaux travailleurs c’est leur volonté de donner un sens à leur travail. Ils ont besoin de comprendre ce qu’ils font, et pourquoi ils le font. La transversalité au sein des entreprises s’est beaucoup développée. Les différents services se rapprochent les uns des autres pour travailler ensemble et apprendre à se connaître. Une entreprise dans laquelle tout le monde se connait (dans la mesure du possible, bien évidemment) sera plus efficace, ses collaborateurs seront plus attachés et investis. Là encore différentes solutions existent, notamment autour du team-building et des événements incentive.

 

Alors qu’on parle encore des changements apportés par la génération Y, la suivante se prépare à son tour. Les digital natives, ou génération Z sont déjà en train de faire leur apparition sur le marché du travail. Hyper connectés et demandeurs d’une transparence de plus en plus importante, il ne faut pas douter qu’ils vont eux aussi apporter leur lot de bouleversements, peut-être plus importants encore que leurs aînés. Réponse dans quelques années !

Véhicule de fonction et véhicule de service

Voiture de fonction

Le véhicule de fonction est un des avantages fournis par les entreprises à leurs employés en fonction de leurs besoins professionnels. Souvent offerte à des commerciaux devant se déplacer de façon régulière, la voiture de fonction permet de gérer les dépenses liées aux déplacements d’un salarié tout en s’assurant qu’il dispose de la mobilité nécessaire. Mais quelle différence y a-t-il entre un véhicule de fonction et un véhicule de service, et quels en sont les avantages ?

Voiture de fonction

Véhicule de fonction ou de service ?

La différence entre les deux termes est assez simple. Alors qu’un véhicule de fonction est à la disposition totale de l’employé pour une utilisation professionnelle et personnelle, le véhicule de fonction n’est utilisable que dans le premier cas. Le véhicule de service est moins avantageux pour le salarié qui doit alors faire l’acquisition d’un véhicule personnel pour ses trajets en dehors des horaires de  travail, mais permet à l’entreprise d’éviter quelques dangers. Le premier, c’est le risque que le conducteur donne une mauvaise image de l’entreprise à cause de sa conduite en dehors de son service. Le deuxième, c’est l’augmentation des notes de frais en faisant passer des pleins d’essences lors de l’utilisation personnelle pour des dépenses professionnelles. Il existe également des voitures de société mises à disposition de tous les employés pour leurs déplacements, mais elles sont plus rares.

Les avantages pour l’employé et l’entreprise

Les avantages d’un véhicule de fonction pour l’employé sont évidents. En raison du rôle de représentation, le véhicule fourni est souvent milieu ou haut de gamme. De plus, le prix de l’assurance auto est à la charge de l’entreprise, ainsi que les frais occasionnés pendant les déplacements professionnels. Mais l’entreprise a aussi des avantages. Tout d’abord, la fidélisation du cadre à qui est confié la voiture puisqu’il s’agit d’une marque de confiance importante. Si les déplacements sont fréquents, il peut également être plus rentable d’avoir recours à la voiture qu’au train dont les factures peuvent vite s’accumuler. L’employé est également plus mobile et donc susceptible de prospecter un plus grand nombre de clients dans le cas d’un commercial. Enfin, et même si les charges occasionnées peuvent être importantes, il s’agit d’un investissement sur plusieurs années.

Il faut bien sûr étudier avec attention les coûts occasionnés et évités grâce à l’acquisition d’un véhicule de fonction avant de prendre la décision. De nombreux paramètres vont déterminer s’il est plus avantageux ou non d’investir. Cet avantage en nature est très souvent apprécié par les collaborateurs, et fait même parfois l’objet de demandes spécifiques.