Qu’est-ce que la formation d’animateur périscolaire?

Suite à la réforme des rythmes scolaires, un nouveau métier est apparu dans les écoles françaises: celui d’animateur ou animatrice périscolaire.

Mais contrairement aux idées reçues, ce métier nécessite une véritable formation dédiée aux besoins spécifiques liés à cette activité.

Focus sur la formation d’animateur périscolaire.

Bafa ou CQP animateur périscolaire ?

Plus détaillée et lus longue que le Bafa, la formation CQP animateur périscolaire permet d’appréhender toutes les situations auxquels l’animateur sera confronté dans le cadre de l’exercice de ses fonctions.

En effet, le Bafa permet d’encadrer des enfants sur leurs loisirs, durant les vacances, pendant une période d’une journée à quelques mois.

L’animateur périscolaire va devoir travailler avec des enfants sur une année scolaire entière, et dans le cadre de missions éducatives et non purement loisirs.

Il s’agit donc de deux métiers différents.

La formation CQP animateur périscolaire

formation animateur periscolaire

La formation CQP animateur périscolaire est proposée par diverses associations comme celle-ci

Il s’agit d’une formation longue qui se réalise en alternance. Cela signifie que la personne qui la suit passe une partie de son temps à suivre des cours et l’autre partie à approfondir son expérience à travers des stages.

Les étudiants apprennent ainsi petit à petit à gérer les problèmes qui peuvent survenir, mais aussi à créer des ateliers et des animations à caractère ludique et éducatif.

N’oublions pas que l’animateur périscolaire travaille au sein de l’école et non dans un centre de loisirs.

La validation de la formation d’animateur périscolaire

Pour obtenir son certificat, il faut avoir validé tous les modules de la formation d’animateur périscolaire, autant pour la partie théorique que pratique.

Une fois le CQP en poche, il est possible de travailler dans de nombreuses écoles françaises, puisqu’à ce jour, la plupart d’entre elles n’ont pas trouvé le personnel qualifié nécessaire.
C’est pour cette raison qu’on trouve de nombreux titulaires du Bafa seulement à ces postes. Or la formation CQP animateur périscolaire correspond tout à fait au poste, contrairement au Bafa.

Une personne avec un CQP validé peut donc choisir plus facilement le poste de ses rêves, et la demande ne manque pas.
Voilà une formation qui débouchera forcément sur un emploi. Une bonne nouvelle en cette période où trouver un travail est devenu  difficile.
La formation d’animateur périscolaire permet donc aux personnes souhaitant travailler dans le domaine de l’enfance d’exercer le métier de leur rêve.
La réforme des rythmes scolaires étant bien ancrée dans le système d’éducation actuel, la demande en animateurs périscolaires qualifiés, et donc diplômes du CQP spécifique,  devrait s’accroître dans les années à venir.

Organiser ses documents comptables

Conseils d’organisation pour les documents comptables

Le classement et le rangement des documents comptables font partie des maîtres mots d’un comptable startup.

Au sein de l’entreprise, une bonne organisation est synonyme de travail fait dans les temps et bien réalisé.

Bien ranger les dossiers de comptabilité apporte alors son lot d’avantages à la société.

Effectivement, cela permet de gagner du temps, de les retrouver rapidement lors d’un contrôle fiscal inopiné par exemple ou encore de réduire les honoraires du comptable ou de l’expert-comptable dans la mesure où il ne perdra pas de temps à trier, à classer et à ranger les documents de l’entreprise.

La catégorisation de documents comptables pour le comptable startup

L’une des méthodes les plus efficaces pour le classement des dossiers de comptabilité est la catégorisation.

En effet, en opérant de cette manière, le comptable startup ou les secrétaires de direction facilitent l’accès aux documents.

Ainsi, même les personnes, comme les professionnels de l’audit ou les contrôleurs fiscaux ne faisant pas partie de l’entreprise, peuvent trouver rapidement et aisément les papiers qu’elles recherchent.

Dans une entreprise, il existe différentes sortes de dossiers comptables : fiches de paie, reçus, bordereaux de versement, factures de vente, ordres de virement…

Il suffit alors de les sérier de cette manière : banque et caisse, administration fiscale, clients, fournisseurs et personnel salarié de la société.

À noter que les divers courriers et lettres doivent être triés à part, pour une meilleure efficacité organisationnelle des documents de comptabilité.

La classification des dossiers de comptabilité par un comptable startup

organiser ses documents comptablesConcernant la classification des dossiers par un comptable startup ou une personne chargée de le faire, plusieurs méthodes sont utilisées.

Il est possible de les ranger de manière alphabétique, chronologique, alphanumérique ou périodique.

Par exemple, les relevés bancaires et tout autre document provenant de la banque doivent être triés de manière chronologique.

Concernant les documents fiscaux, la catégorisation par taxes est la plus efficace.

Pour les dossiers de comptabilité relatifs à la clientèle, il est judicieux de les organiser de manière chronologique, du plus récent au plus ancien, et pour ceux des fournisseurs, le mode alphabétique et le mode alphanumérique sont les plus appropriés.

Quant aux documents comptables du personnel salarié, le classement périodique mensuel, semestriel ou annuel est le plus avantageux.

Il existe d’autres méthodes de classification, comme l’utilisation de codes couleurs, les marque-pages ou encore la priorisation.

Idée création entreprise : comment trouver LA bonne idée

Nombreux sont les Français qui abandonneraient leur statut de salarié pour devenir leur propre patron. Mais tout n’est pas si simple, et en réalité, peu de personnes sautent le pas. Les raisons évoquées sont simples : l’engagement financier, la peur de l’échec ou le manque d’inspiration.

Effectivement, trouver une idée pour créer sa propre entreprise, ce n’est pas chose facile. Pourtant, tout le monde, sans exception, est capable de le faire.  Comment ? Découvrez nos conseils pour trouver une idée de création d’entreprise.

Idée création entreprise: observez et comblez le manque

Idées création entrepriseLe monde regorge d’idées à saisir, encore faut-il les voir… Ouvrez l’œil et tendez l’oreille ! Observez votre entourage, lisez la presse, informez vous sur la société et identifiez les problèmes que vous croisez au quotidien. C’est le meilleur moyen pour trouver une idée révolutionnaire et créer son entreprise.

Bien-sûr, toutes les idées ne sont pas bonnes à prendre. Mais certaines méritent une attention particulière.

Vous êtes vous déjà dit « Si seulement un truc comme ça existait ! » ? Peut-être est-ce là la solution !

Le tout, c’est de faire mieux que son concurrent et essayer de se différencier.

 

Idée création entreprise: inspirez-vous d’un concept existant

Idée création entrepriseA l’heure où surfer sur la toile est devenu une routine quotidienne, vous pouvez désormais découvrir facilement les concepts développés dans le monde. Quelques clics et le tour est  joué !

Pourquoi ne pas dupliquer une idée et l’importer en France ? Cette démarche est légale dans la mesure où l’idée n’est pas soumise à un dépôt de brevet étendu à l’Europe. Alors, pourquoi ne pas essayer ?

Réfléchissez, mais rapidement, car l’univers du web ne se fait pas attendre, et vous risqueriez de passer à côté d’une bonne affaire, pris de cours par une autre…

Manque de motivation au travail : comment se rebooster ?

Il est tout à fait possible d’adorer son travail, et malgré tout, perdre sa motivation et avoir des difficultés à se lever le matin. Entre l’ennui, la routine, la mauvaise ambiance ou les salaires trop bas, le manque de motivation peut prendre différentes formes. Le tout, c’est d’y remédier !

manque de motivation travail

Interrogez-vous sur l’origine de la démotivation

Pour commencer, posez-vous les bonnes questions : « Est-ce un petit coup de blues passager ? Ou ai-je vraiment envie de changer d’activité ou d’entreprise ? »

Si vous ressentez le besoin de changer de poste, il vous est possible de trouver un second souffle au sein même de l’entreprise où vous êtes.

En revanche, si vous souhaitez changer du tout au tout, vous pouvez quitter l’entreprise voire changer de métier et vous réorienter.

Prenez du recul

Si vous avez l’impression de crouler sous les désagréments, n’hésitez pas à prendre du recul en prenant des congés ou une RTT. A votre retour, il y a de fortes chances que vous soyez reboosté, frais et disponible.

Il n’y a rien de tel que de prendre du temps pour soi !

Ne soyez pas pessimiste

Si vous souhaitez réellement remédier à ce manque de motivation, positivez ! Si vous ressassez sans cesse les idées noires, vous ne parviendrez pas à trouver une solution.

Essayez d’avoir un autre regard sur votre poste pour y voir les aspects positifs. De cette manière, vous provoquerez une chaîne vertueuse. Cela peut passer par des choses à l’apparence futile : réorganiser son bureau, rencontrer de nouveaux collègues, se sentir soutenu lors d’une difficulté, voir vos collègues à l’extérieur, etc.

démotivation travail

Ayez confiance en vous !

Selon certains spécialistes et coachs en évolution  professionnelle, les blessures de l’enfance peuvent entraver la confiance en soi : sentiment d’abandon, trahison ou rejet.

Ce manque de confiance peut entraîner une démotivation régulière. Il est donc essentiel de faire un travail sur soi, et retrouver cette confiance perdue.

Pour ce faire, lancez-vous des défis que vous n’auriez pas l’habitude de faire, et chaque jour, vous multiplierez de petites victoires. Enfin, la confiance et l’énergie seront au rendez-vous !

Trouvez votre place  au sein de l’entreprise

Souvent, ce manque de motivation est étroitement lié avec le manque de reconnaissance au sein de l’entreprise.  Il est donc essentiel que vous trouviez la fonction qui vous convient.

Si vous exercez le métier qui vous correspond,  vous allez pouvoir mettre à profit vos compétences. Sans aucun doute, vous vous sentirez heureux et motivé.

Désormais, vous avez toutes les cartes en main pour retrouver la motivation au travail. Il n’y a plus qu’à…

Jeune diplômé : quelle stratégie adopter pour son premier emploi ?

Vous voilà (enfin) jeune diplômé ! Il est grand temps de rentrer dans la « vraie »vie active et trouver votre premier emploi. Oui, sauf que ce n’est pas toujours aussi simple… Pour y parvenir, établissez une stratégie. Voici nos conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

jeune diplomé

Déterminer avec précision son projet professionnel

Avant même de postuler, faites le point sur votre projet professionnel. Faites la liste des compétences acquises durant vos expériences,  dressez votre profil et posez vous les bonnes questions : dois-je poursuivre dans cette direction ou changer de trajectoire ? Quelles sont mes forces et mes faiblesses ? Quelles compétences vais-je pouvoir apporter à l’entreprise ?

Si votre projet n’est pas clairement défini, n’hésitez pas à interroger votre entourage : famille, amis, anciens collègues ou anciens professeurs.  Ils pourront, éventuellement, vous préciser leurs missions dans l’entreprise, les compétences nécessaires au poste, etc. De cette manière, vous serez capable d’identifier le type d’emploi proposé, et voir s’il est adapté à votre profil.

Personnaliser son CV en lien avec le poste visé

Selon le poste que vous visez, modifiez les informations présentes sur votre CV. Vos expériences doivent être pertinentes et inciter l’employeur potentiel à vous embaucher. En bref, valorisez au maximum votre CV en fonction de l’entreprise et du poste visé.

Mettre son stage à contribution

Le plus souvent, votre stage de fin d’étude vous ouvre des portes. En effet, votre tuteur peut vous proposer un CDD ou un CDI.

La plupart des étudiants en écoles de commerce ou d’ingénieurs, notamment, se voient offrir un poste à la fin de leur stage, ce qui est un réel avantage.

Cibler minutieusement les offres

jeunes diplômésFaites votre choix parmi les offres d’emploi. Préférez postuler à des offres qui correspondent parfaitement à votre profil et à vos attentes. Mais ne vous contentez pas d’internet.

 

Il existe de nombreux moyens pour diffuser votre CV : les réseaux sociaux (LinkedIn ou Viadeo), les candidatures spontanées, les forums professionnels, les cabinets de recrutements, les conférences, etc. En plus de prendre vos marques dans le monde professionnel, cela va vous permettre de créer votre propre réseau.

 

Avant de vous rendre sur les forums professionnels ou les jobs dating, prenez le temps de vous renseigner sur les entreprises présentes (activités, évolution, etc.). De cette manière, vous aurez conscience des entreprises qui vous intéressent et vous gagnerez un temps considérable.

 

Préparer l’entretien d’embauche

Le jour de l’entretien, il est important que vous soyez préparé. Vous devez être capable de répondre aux questions des recruteurs. Pour cela, renseignez-vous au maximum sur l’entreprise : ses concurrents, son chiffre d’affaire, ses activités, etc.

Le plus souvent, ces informations sont répertoriées directement sur le site de l’entreprise.

De plus, il existe de nombreux sites listant l’ensemble des questions posées lors d’un entretien. Bien-sûr, vous n’êtes pas à l’abri de tomber sur une question à laquelle vous ne vous êtes pas préparé. Mais cela permettra de « limiter les dégâts ».

Faire preuve de souplesse

Lorsque vous sortez des études, vous n’êtes pas en mesure de négocier. Alors, soyez ouvert et acceptez toutes les occasions qui se présenteront à vous : intérim ou CDD, petite ou grande boîte, etc.

Sachez également que votre salaire, au commencement, ne sera pas mirobolant. Mais lorsque vous aurez affirmé votre place au sein de l’entreprise, il sera plus facile de le négocier.

Désormais, jeune diplômé, vous avez toutes les clés en main pour trouver votre job idéal, et surtout, votre premier « vrai » job. Alors, lancez-vous !