Quel que soit le style adopté par les entreprises (trimestrielle, annuelle ou session de feedback global) l’évaluation des salariés constitue un élément de base dans la gestion de personnel. C’est pourquoi, la vigilance est de mise pour ne pas atermoyer les rencontres avec son personnel.

hire

Une tendance à la généralisation

Lorsque l’évaluateur prend en compte uniquement un élément ou une caractéristique de l’employé dans sa globalité, il se peut que l’évaluation soit influencée. En clair, si par exemple, un employé arrive toujours à atteindre ses objectifs voire les dépasser, le point de vue de l’évaluateur sera forcément concentré sur cet aspect, de ce fait, celui-ci peut être évalué comme étant un agent bien méritant pour l’ensemble de ses responsabilités.

Pour éviter cet effet « halo », mettre en place une grille d’évaluation s’avère judicieux. Elle doit être stricto sensu précise en permettant à l’employé d’être évalué à partir des indicateurs objectivement vérifiables et mesurables. Cela ne laissera pas de place à une mauvaise interprétation ou à une subjectivité venant de l’évaluateur.

Considération du dernier résultat

Dans certains cas, un employé ayant vécu une impasse dernièrement peut faire l’objet d’une mauvaise notation. Par exemple, celui-ci a malheureusement perdu un client une semaine avant l’évaluation, l’évaluateur risque de ne tenir compte que ce dernier résultat alors qu’il peut-être déjà rameuté plusieurs acteurs au bénéfice de l’entreprise.

Peu importe les circonstances vécues par chaque employé, précédant l’évaluation, qu’elles soient négatives ou positives, elles peuvent influencer fortement la notation. L’évaluateur pourrait commettre l’erreur d’oublier de considérer les faits antérieurs.

Pour passer outre ce piège, ce dernier pourrait mettre à sa disposition un dossier contenant les informations pertinentes à chaque évolution du salarié. En procédant ainsi, il connaîtra mieux l’employé.

Ni trop indulgent, ni trop sévère

En termes d’évaluation, il faut savoir adopter le principe de base : l’objectivité afin que la juste valeur de la personne en ressorte. Si vous attribuez la note la plus élevée, l’employé ne cherchera plus à s’améliorer et à se performer, il va estimer qu’il n’aura plus de défi à relever. Par contre, il ne faut non plus se concentrer sur les aspects négatifs des employés au point de leur attribuer la note la plus basse. Cela amenuisera le désir d’amélioration chez les employés.

Pour rappel, lors du recrutement, de nombreux paramètres entrent en jeu dans l’évaluation des candidats potentiels. Et dans cette optique, l’employeur est tenu de remplir certaines formalités dont notamment la déclaration préalable d’embauche, il peut l’effectuer sur le site due-dpae.com