Toute entreprise souhaite développer ses activités. Cependant, certains risques peuvent anéantir des efforts de travail en un rien de temps. C’est pourquoi il faut sécuriser son projet contre les risques politiques. Les risques les plus courants sont destructeurs et ne doivent pas être pris à la légère.

Quels sont les risques politiques les plus courants ?

Les risques politiques comptent parmi les dangers les plus préjudiciables aux activités d’une entreprise. Ils peuvent faire disparaître des années d’économies et d’importants investissements en un instant. Pour les éviter, il faut déjà les connaître. Les plus courants sont l’expropriation et ingérence de l’État, le non-transfert et non conversion, ainsi que la violence politique. Dans le cas de l’expropriation et de l’ingérence, sans justification ou motif apparent, le Gouvernement en place peut saisir ou confisquer l’investissement d’une firme étrangère implantée sur son territoire. Sinon, il peut aussi exproprier celle-ci, c’est-à-dire le déloger du terrain où elle a bâti un siège. Bien entendu, une expropriation ouvre à des droits de dédommagement, mais souvent la somme octroyée n’est pas l’équivalent de ce qui a été dépossédé. L’entreprise concernée peut alors perdre des actifs ou des investissements.

Le non-transfert et le non conversion ont surtout lieu pendant une période de crise économique. Les banques ou les États étrangers peuvent alors imposer des interdictions ou des restrictions à la conversion de monnaie locale. Par conséquent, cette dernière ne peut pas être convertie en devise forte ou ladite devise forte n’a pas le droit de sortir du pays. En ce qui concerne la violence politique, il s’agit généralement d’une destruction des biens de l’entreprise. C’est alors que des civils mécontents et en grève peuvent endommager les biens publics et privés qui les entourent. Pourtant, personne ne pourra être retenu responsable. Ni les civils ni le pouvoir en place ne peuvent alors être amenés devant la justice pour réparer les dégâts subis.

Comment se protéger des risques politiques ?

Maintenant que l’on connaît les risques les plus dangereux et courants liés à la politique, il est maintenant question de trouver une solution pour les éviter. À vrai dire, ils sont inévitables. Les entreprises n’ont aucun pouvoir de contrôle sur la population ou les décisions prises par l’État. Aussi, tout ce qu’il y a à faire, c’est de recourir à une couverture d’assurance. En matière d’assurance, on a le choix entre l’assurance locale ou une multinationale. Pour les entreprises internationales ayant plusieurs filiales dans le monde, il est conseillé d’opter pour une assurance multinationale.

Les assureurs proposent toujours des formules sur-mesure ou des packs complets de multi-assurance. Pour une offre personnalisée, on peut opter pour une assurance risques politiques. C’est une option qui existe chez presque tous les assureurs. Néanmoins, la meilleure solution de couverture reste toujours une assurance multirisque qui couvre toute la surface du globe. Par la suite, il est important de bien choisir son prestataire. Il faut recourir à un assureur professionnel solvable. Effectivement, il arrive qu’un assureur n’arrive pas à couvrir les dommages subis par ses clients. Une situation pareille fait perdre du temps devant les tribunaux et occasionne par la suite plus de dépenses.