conseils pour accepter le changement

Si vous avez fait des projets pour 2020, il y a de fortes chances qu’ils aient été modifiés. La façon dont vous travaillez a probablement été amené à changer aussi, tout comme les choses que vous faites dans votre temps libre. Nous aimons tous les choses nouvelles et fraîches mais quand il s’agit de changer car nous sommes contraints de le faire, c’est une autre chose.

Dans le cadre professionnel, qui dit changement dit modifications des habitudes chez les salariés. Le souci est que les gens sont des êtres émotionnels et irrationnels, et parfois les embarquer dans cette transformation n’est pas évident.  D’autant plus que la plupart des responsables du changement semblent penser que seule la logique et un processus clair suffiront à obtenir un changement réussi, mais ce n’est pas le cas. Si nous voulons accepter le changement, nous, les humains, avons non seulement besoin de clarté sur ce que nous essayons de réaliser, mais nous devons aussi savoir pourquoi.

Pour aborder le changement lorsque vous ressentez une résistance, nous avons préparé une liste des conseils pour mieux accepter les changements imposés par votre employeur et garder la morale.

1. Accepter que le changement est inévitable

Dans la vie professionnelle, évoluer, s’adapter, changer de façon de travailler est inévitable. Afin de rester productives, pertinentes et performantes il faut accepter le changement et se challenger. Pour les psychologues du travail, c’est comme ça. Néanmoins, si vous avez besoin de comprendre les raisons qui motivent votre entreprise à faire ce virage, n’hésitez pas à réquisitionner les responsables pour avoir de la visibilité.

2. Accepter que tous les changements ne seront pas bons

Même les mauvais changements doivent être acceptés à un moment donné, afin que nous puissions alors commencer à chercher les opportunités et à aller de l’avant. De ce fait, recadrez votre façon de penser au changement. Au lieu de le considérer comme un obstacle, considérez le changement comme une opportunité.

3. Comprendre que tout changement est émotionnel

Résister au changement est un instinct naturel de survie évolutive, nous le faisons tous. En revanche, afin d’avancer, il faut se libérer de toute insécurité. Face au changement, la plupart d’entre nous mettons des barrières. Pour les surmonter, il faut les enlever et reconnaître notre peur pour ainsi nous libérer.

4. Se détacher de ces peurs

Une fois que vous avez compris le sentiment que vous génère le changement, laissez-le partir. Qu’il s’agit de vos pensées négatives, de vos émotions, de votre ego et de votre identité il est nécessaire d’apprendre à s’en détacher.

Ensuite, il faut atténuer la peur en la mettant en perspective et en la décomposant en petites étapes. Par exemple, surmonter la peur de l’inconnu en faisant des recherches.

5. Créer des conditions favorables au changement

Personne ne change simplement parce qu’on le lui demande. Il faut qu’ils aient envie de changer. Pour transformer un désir en action, vous avez besoin d’un environnement favorable qui vous aide à créer de nouvelles habitudes. Supprimez les obstacles, les rituels et les routines qui vous empêchent d’accepter le changement. Ensuite, créez un meilleur environnement qui aide et n’entrave pas le changement.

6. Être votre propre catalyseur de changement

Analysez la situation dans laquelle vous vous trouvez, faites le point sur vos forces personnelles et élaborez votre propre plan d’action. En identifiant nos propres obstacles au changement et en trouvant nos propres déclencheurs émotionnels, nous avons le pouvoir de nous donner les moyens pour réussir et être sereins.

Considérez-vous comme votre propre projet de changement. Demandez l’aide de ceux qui ont déjà vécu des situations similaires à celles que vous traversez. Faites une analyse SWOT personnelle (forces, faiblesses, opportunités et menaces) pour identifier les axes d’action.

7. Aidez les autres

Aider les autres à s’esquisser un chemin à travers le changement est non seulement une chose merveilleuse à faire, mais c’est aussi une thérapie fantastique pour nous-mêmes. Nous apprenons généralement autant, sinon plus, que les personnes que nous aidons.

Lorsque vous aidez les autres à faire face au changement, vous vous concentrez sur l’extérieur. Cela vous aide à ne pas vous focaliser sur vos propres problèmes, qui peuvent être accablants. Sortir de vos propres sentiments et préoccupations est sain pour vous, et pour la personne que vous aidez.

8. Vérifiez votre attitude

Lorsque le changement arrive, même lorsqu’il vous est imposé, souvenez-vous que vous n’êtes pas impuissant. Cette année, nous avons appris que nous pouvons accepter le changement à condition d’avoir une raison émotionnelle forte de le faire et d’être soutenus.

Partout dans le monde, les gens ont été soumis à des restrictions de confinement sans précédent en temps de paix parce qu’elles protégeaient leurs services de santé et sauvaient des vies. Vous pouvez contrôler votre réaction, et cela peut faire toute la différence.