Le lean start up est la meilleure méthode pour développer un produit avec peu de moyen. Il permet de construire son produit au fur et à mesure. Cette méthode itérative se fait en fonction des moyens à dispositions et des attentes clients qui évoluent. Cette méthode est très agile, et met la priorité aux besoins des clients. Étroitement lié au design thinking, un bon processus de lean start up inclut la méthode de création du design thinking.

Design Thinking

1.      La phase de compréhension

« Empathize » en anglais. C’est une étape d’observation. À cette étape, on ne tire aucune conclusion. Le but est d’observer notre cible, son fonctionnement et ses besoins. L’objectif est de déterminer ses « pain points », les moments de son cycle de vie qui pourraient être améliorés pour enrichir son expérience. Pour se faire, il n’y a pas 100 méthodes : il faut aller sur le terrain. Vous souhaitez améliorer l’expérience de vos clients en magasin ? Allez vous poster dans le magasin une semaine et comprenez leur comportement, les raisons de leurs actions etc… L’expertise terrain est la base du lean, et c’est ce qui permet d’être au plus près des attentes de votre client.

2.      La phase d’analyse

Définissez les « pain points » que vous avez observé en phase de compréhension. Vous pouvez utiliser des outils pour vous aider à définir une problématique. Prenez par exemple un insight, faites le correspondre avec un enjeu pour définir une problématique.

Définir la problématique est une étape essentielle pour développer votre produit. En effet, celui-ci est une réponse à un besoin. Et comment voulez vous apporter la bonne réponse si vous n’avez pas la bonne question ?

3.      Idéation

La phase d’idéation est le moment de trouver des pistes pour répondre à votre problématique. Nous ne saurions vous conseiller meilleur outil que le brainstorming pour faire fuser les idées créatives. L’objectif est d’avoir un maximum d’idée, même si elles semblent peu qualitatives ou irréalistes. Vous effectuerez un trie en second temps. Mais ne jetez jamais vos idées, aussi irréalistes soient-elles, vous pourriez en avoir besoin plus tard.

Cependant à la fin de cette phase, vous allez sélectionner celle qui vous semble répondre le mieux à la problématique. Cette idée va ensuite être soumise au lean start up, c’est-à-dire une phase de « test and learn »

Lean start up

1.     Construire

C’est la première étape du « test and learn ». Vous allez vous baser sur l’idée que vous avez sélectionnée pour construire un MVP. Le MVP (minimum viable product) est un prototype de votre produit avec le minimum de fonctionnalités. Il doit avoir assez de fonctionnalités pour valider (ou infirmer) vos hypothèses. Cependant il doit être le plus basique possible pour limiter les frais de développement. Prenons l’exemple d’une création d’entreprise de livraison de plats traiteurs. Pour tester votre concept, vous n’avez pas besoin d‘acheter une cuisine industrielle toute équipée. Vous pouvez commencer dans votre cuisine personnelle avec un ou deux clients. Ainsi vous limitez les investissements, mais pouvez récolter des retours sur vos produits.

2.     Mesurer

Comme après toutes phases de test, vous devez analyser les résultats. Qu’ils soient quantitatifs ou qualitatifs. Les résultats qualitatifs sont les plus importants à cette étape. Vous pouvez avoir identifié un problème lors de la production de votre produit. Mais aussi et surtout, les retours des clients. Pour poursuivre  notre exemple, vous pourriez avoir un retour sur des quantités insuffisantes ou trop importantes. Ainsi, vous allez devoir revoir votre produit pour qu’il corresponde aux attentes de vos clients.

3.     Pivoter

Cette phase n’a pas toujours lieu. Cela consiste à exploiter votre analyse, et à modifier votre projet en fonction des retours de vos clients. Vous ajustez votre offre pour qu’elle corresponde plus à leurs attentes.

Si les analyses vous montrent que certaines fonctionnalités sont à améliorer, vous allez recommencer le cycle de lean start up. Ainsi, vous développerez une seule fois le produit fini, et celui-ci correspondra complètement aux attentes de vos clients.

Si vos analyses vous montrent que les clients sont entièrement satisfaits, vous passez en phase de développement. Le mieux étant d’opter pour une méthode Scrum, pour conserver la souplesse de la méthode. Ainsi, vous pourrez vous adapter aux imprévus qui pourraient vous amener à modifier votre produit final.