Pour que votre travail soit efficace, il faut que vous soyez capable de travailler avec l’esprit clair. Cependant, après plusieurs heures de travail consécutives, il devient difficile de rester concentré. Pour éviter de diverger sans cesse, et de n’être que partiellement focus sur votre travail, la meilleure méthode est de s’accorder une vraie pause. Si vous souhaitez éviter les erreurs, les pauses régulières sont vos meilleures amies. Les accidents arrivent le plus souvent lorsque la fatigue s’installe. Même si vous n’êtes pas actif physiquement, votre cerveau se fatigue. Découvrez donc différents rythmes de pauses, et choisissez celui qui correspond le plus à vos besoins, et votre travail.

La méthode 52/17

Comme vous pouvez le deviner grâce au nom de cette méthode, il faudrait mettre en place une pause de 17 minutes après 52 minutes travaillées pour être le plus productif. Ces résultats proviennent d’une étude réalisée par Desktime, qui a analysé plusieurs profils de salariés avec des organisations différentes. Et il s’est révélé que les employés les plus performants n’étaient pas les plus intelligents, mais les mieux organisés. En respectant le rythme de concentration de leur corps, ils peuvent être plus concentrés pendant leurs périodes de travail.

Pendant ces 52 minutes, vous devez réaliser votre tâche en vous coupant des autres distractions. Ne consultez pas vos mails, n’allez pas sur Facebook, et ne vous laissez pas distraire par la conversation de vos collègues à côté de vous.

La méthode Pomodoro

Cette méthode tient son nom du minuteur mécanique en forme de tomate (pomodoro en italien) qu’utilisait Francesco Cirillo, l’inventeur de ce rythme de travail. Elle a pour atout l’agilité intellectuelle qu’elle permet par ses sessions de travail courtes.

La méthode Pomodoro se constitue de sessions de travail de seulement 25 minutes, chacune suivie d’une pause de 5 min. Suite à 4 sessions de travail, vous pouvez vous accorder une pause plus longue : de 15 à 20 minutes. Ces cycles de travail étant très courts. Elle vous permet d’éviter les décrochages internes et d’être concentrer à 100% sur votre tâche. Vous n’avez qu’une tâche par session que vous définissez avant de commencer. À un tel niveau de concentration, votre cerveau ne peut pas être productif plus longtemps.

Si votre session vient à être perturbée (que la cause soit interne ou externe), vous devez enregistrer l’interruption (la noter) et la reporter à plus tard, pour vous recentrer sur votre tâche initiale.

 

Ces deux méthodes ont beaucoup d’avantages, mais une méthode comme la Pomodoro ne s’accorde pas à la vie professionnelle de tous. Elle est particulièrement recommandée pour les développeurs, le domaine pour lequel elle a été créée.  Vous avez maintenant les clés pour vous organiser. Il vous reste plus qu’à jongler entre la liberté que vous accorde votre employeur, et vos besoins et capacités physiologiques.